allergy_385x261Nouveau stage, changement aujourd'hui... je suis si heureuse de quitter la chirurgie même si l'ambiance de mon ancien stage était formidable... enfin des moments où l'on peut discuter avec les gens, les soigner non pas avec les mains mais avec les mots et une prise en charge globale... Je suis au centre de l'asthme dans un Hôpital pour enfant, encore un service surspécialisé, pas forcément idéal pour notre formation médicale mais bon... heureuse d'être avec les enfants aussi...

Nous sommes accueillis par le chef de clinique et l'interne, charmants tous les 2, l'interne a la patate, ça fait plaisir et en plus on se sent vraiment utiles car le pauvre croule sous le boulot. En une demie heure c'est déjà notre ami, je pressens un stage sympa! On nous explique notre mission principale et le fonctionnement du service : il s'agit d'un hôpital de jour (cad que les enfants arrivent le matin et ressortent le soir). Les enfants enchainent différents examens et consultations dans la journée, tout ça pour le bilan d'une maladie respiratoire ou allergique. Ca comprend en majorité l'asthme mais aussi BPCO, maladies interstitielles, mucoviscidose, allergies respiratoires et alimentaires... Les enfants qui viennent ne sont généralement pas malades le jour de l'hospitalisation, ce stage à le mérite de ne pas être trop glauque même si pour ma formation personnelle j'aurais aimé savoir si je supportais de prendre en charge des enfants mal en point... mais bon, on peut pas tout avoir dans la vie :D Ah oui, notre mission : on voit donc environ 2 enfants par jour que l'on suit toute la journée, puis en fin d'après midi, après avoir rédigé l'observation et fait la synthèse de ses différents examens, on revoit le dossier avec le chef. Le principe me semble très formateur. Seul hic, les journées complètes sont épuisantes et pour bosser l'internat en parallèle, ça demande une discipline de fer... mais je suis forte, j'y arriverai (méthode Coué méthode Coué)  ;)

Nos cours de pôles vont être en parallèle, ça c'est génial, et on a 2 astreintes obligatoires. J'espère pouvoir compléter par un Samedi ou Dimanche, non pas que ça m'amuse d'y passer mes we mais décider si je veux faire cette spécialité est un des buts de mon stage donc je veux découvrir la vraie pédiatrie et quoi de mieux que les gardes aux urgences!

Je suis avec une coexterne de ma fac que j'aime beaucoup et 2 autres coexternes d'une autre fac qui ont l'air vraiment sympa aussi même si l'une d'entre elle ne supporte pas les enfants (elle va souffrir!)

Ce matin, j'ai vu avec l'interne un petit Nicolas, 4 ans, absolument totalement parfaitement craquant (vous avez le droit de vous moquer, je suis gaga). Le pauvre petit était allergique au lait, aux oeufs, aux fruits a coques (arachides et cie...) aux fruits exotiques etc etc et en plus il avait de l'asthme et des allergies diverses aux graminées et autres... Imaginez vos repas sans tous ces ingrédients? ça parais simple mais je vous mets au défi de diversifier sans aucun produits laitier, ni oeufs, ni arachides etc La mère paraissait exténuée... mais bon, le petit bonhomme en valait la peine, c'était vraiment un enfant charmant (quoi je radote??? hum, oui :D)

Ce qui fait bizarre dans cet hôpital c'est que c'est là où j'étais traitée étant petite. Je connais au moins 6 services du coté patient, j'y ai souffert, j'y ai eu peur, peur de mourir, peur d'avoir mal, peur qu'on me laisse seule, et en même temps j'y ai de bons souvenirs, des souvenirs de gosses, souvenir du minute maid pomme que ma mère m'offrait, souvenir de certains médecins ou infirmières géniales, de certaines salles d'attente où y avait la télé (je ne l'avais pas chez moi, d'où cette attraction!!!). Mais c'est sur que quand je repasse dans ces endroits à la fois familiers (les chambres d'hospitalisation, les salles d'attente, les couloirs décrépits) et empreints de différentes émotions, j'ai du mal à ne pas faire remonter l'enfant que j'étais, et en même temps je suis tellement heureuse d'être à cette place aujourd'hui... J'ai vu le chef de service aujourd'hui, le même qui me tenait dans ses bras il y a 15ans, et je me souviens de ses paroles à ma mère, je me souviens de ses mains sur mon ventre, de son sthéto tout froid et de son grand sourire, de la hâte que j'avais à vouloir me rhabiller... c'est marrant l'enfance, on imprime tant de choses...
Désolée tout ceci n'a ni queue ni tête :)

Bon, on verra bien comment tout ça se déroule, demain première journée et je veux être au taquet, compétente et utile, c'est mon challenge! La seule chose qui m'inquiète c'est le contact avec les enfants, mais ça devrait pas, généralement ils m'adoptent mais... tout s'apprend!